Tâches ménagères, assistance, compagnie : découvrez les robots domestiques 

D’Isaac Asimov à Philip K. Dick, en passant par Georges Lucas, la science-fiction a souvent rêvé un monde peuplé de robots. Alors, pourrons-nous bientôt apprendre les langues avec C-3PO et fréquenter des parcs d’attraction type Westworld ? Le marché des robots domestiques se développe progressivement, proposant différents modèles pour assurer des tâches ménagères ou tenir compagnie aux familles. Pour autant, les robots sont encore loin de s’inviter dans toutes les maisons et nombre d’entre eux restent uniquement destinés à la recherche. 

 

 

Des robots pour les tâches ménagères

Aujourd’hui, les robots les plus populaires sont bien les robots ménagers. Les aspirateurs robots, les robots balayeurs, les robots laveurs de carreaux ou encore les tondeuses à gazon robots attirent de nombreux clients. 

Déjà vendu à plus de 5 millions d’exemplaires, les aspirateurs robots sont sans doute les plus populaire des robots domestiques. Ces aspirateurs autonomes nettoient leur environnement, même les endroits les plus difficiles d’accès, tout en évitant les obstacles. Il va également se recharger tout seul à sa borne… 

Si son prix élevé constitue encore un obstacle pour de nombreuses familles, la tondeuse à gazon robot a également été adoptée par plusieurs centaines de personnes. Ce robot domestique tond le jardin à la perfection en toute autonomie. Par ailleurs, il ne pollue pas et n’émet pas de nuisances sonores.

 

 

Des robots mi-compagnons mi-assistants

Si les robots de compagnie sont encore peu présents dans les familles, ce ne sont pas les modèles qui manquent ! 

Pepper le petit robot de SoftBank Robotics détecte les émotions des humains grâce à la reconnaissance vocale et faciale. Il sait jouer, danser et enseigner l’anglais. Personnalisable, il est possible de l’adapter à ses besoins avec un grand nombre d’applications qui font de Pepper un compagnon unique. Malgré son coût élevé (1 500 euros), Pepper a déjà rejoint plusieurs milliers de familles ! SoftBank Robotics est également très connu pour son robot humanoïde interactif NAO qui a déjà participé au spectacle du chorégraphe Blanca Li, remporté une coupe avec l’Université de New South Wales lors de la Robocup 2015 et tissé des liens avec des enfants autistes dans le cadre de l’association Autistes sans frontières.

Avec son adorable visage numérique et ses roulettes, Buddy se déplace tout seul pour servir et accompagner tous les membres de la famille. Compris entre 650 et 1000 euros en fonction des accessoires, le robot de Blue Frog Robotics peut repérer les intrusions dans la maison, jouer de la musique, accompagner les enfants dans leurs révisions et rappeler aux personnes âgées de prendre leurs médicaments ! Très proche de Buddy, le petit robot Zenbo de la firme taïwanaise Asus peut recevoir des ordres vocaux qu’il exécute en se déplaçant de manière autonome, et donner des informations quand on le sollicite. Capable de déclencher un appel en cas d’urgence, il peut également se brancher à tous les objets connectés.

 

Il existe encore bien d’autres robots plus spécifiques comme Kompaï créé par Robosoft ou Beam Plus de Suitable Technologies spécialisés dans l’aide aux seniors et aux handicapés. 

 

 

Bientôt l’arrivée des robots domestiques  dans tous les foyers ?

Malgré les attentes du public, le marché de la robotique est pour l’heure, toujours assez restreint. Du fait de sa complexité, ce domaine qui mêle informatique et mécanique avance plutôt lentement. Avec ses capteurs, ses microprocesseurs et ses algorithmes, les intelligences artificielles demandent énormément d’investissements ainsi que la compétence de roboticiens très expérimentés. Si Roomba a autant de succès, c’est notamment parce qu’il a été créé par une véritable société de robotique. Mais de manière générale les sociétés, malgré leur importance sur le marché, peinent à concevoir de véritables robots…

Ces difficultés élèvent le coût des robots domestiques qui sont souvent inabordables pour les familles. Comme l’explique Bruno Bonnell, PDG de la société Awabot et administrateur de Robopolis, il existe actuellement deux catégories de robots : des modèles ludiques compris entre 50 et 1000 euros et des humanoïdes restreints à la recherche, aux entreprises et aux salons de la robotique. Il faut alors compter plusieurs milliers d’euros pour s’en offrir un. 

La robotique prendra le temps qu’il faudra, mais il y a fort à parier que les robots finiront par se généraliser dans la société, en espérant qu’ils ne seront pas au centre des dérives scénarisées par la science-fiction…

 

Souscrire à Happ-e !

Cet article vous a plu

- 8%

sur l'électricité

Je profite de l'offre !
Sur le même thème