Immeubles à chauffage collectif : facture individualisée pour tous !

 

Chauffage collectif: maintenant, payez uniquement pour ce que vous consommez!

Votre voisin est un grand frileux et il a tendance à surchauffer son appartement qui en hiver devient une vraie fournaise…. Grâce à la récente loi de transition énergétique vous n'aurez bientôt plus à payer pour ses excès. Une facture individualisée de chauffage deviendra en effet obligatoire à partir de mars 2017 et au plus tard en fin 2019 pour tous les immeubles à chauffage collectif. Vous ne paierez alors que ce que vous consommez.

 

Distinguer les consommateurs excessifs et les consommateurs responsables.

Le principe d'individualisation de la facture de chauffage est en tout point identique à ce qui est déjà la norme pour les compteurs d'eau.

Avant cette obligation, le calcul de la facture de chauffage se faisait au prorata de la surface de chaque logement sans tenir compte de la consommation réelle.

Ainsi, pour deux appartements de surface similaire, la facture de chauffage était identique, même si par exemple l'occupant du premier appartement consommait deux fois plus de chauffage que celui du deuxième appartement.

L'individualisation de la facture permet au contraire de calculer au plus près des consommations réelles de chacun. C'est un système qui permet de mieux prendre conscience de ses dépenses d'énergie.

Dans les pays où elle est courante (Allemagne, Autriche, Danemark), on a pu observer qu'elle génère des économies d'énergie supérieures à 10 %. (Source : ADEME : L’individualisation des frais de chauffage - février 2016 )

 

Chauffage individualisé : les outils de mesure de votre consommation

Votre copropriétaire est tenu de faire installer les outils nécessaires à l'individualisation de votre facture. Il en existe deux sortes : les répartiteurs et les compteurs d'énergie thermique.

 

Les répartiteurs de frais de chauffage

Ce sont de petits boitiers discrets à installer sur chaque radiateur.

Dans chaque boîtier, une ou deux sondes de température permettent de déterminer exactement la différence entre la température réelle de la surface du radiateur par rapport à la température ambiante.

Cette différence entre alors dans le calcul de la consommation de chaleur.

 

répartiteur.jpg

 

Le compteur d'énergie thermique

Il ressemble à un compteur d'eau. Contrairement aux répartiteurs qui doivent s'installer sur chaque radiateur, un seul compteur d'énergie thermique est requis pour chaque appartement.

Placé à l'entrée du logement, il est directement installé sur le circuit de chauffage de l'appartement.

Le compteur calcule l'énergie thermique de la canalisation à partir de la différence de température de l'eau à son entrée, puis à sa sortie.

Cette solution peut être choisie uniquement si l'appartement dispose d'une boucle de chauffage unique, dite « horizontale ». C'est le cas notamment dans les nouveaux immeubles.

chauffage-collectif_1.jpg

 

 

Le robinet thermostatique

Quel que soit le mode de comptage retenu, la loi préconise la pose sur chaque radiateur du logement d'un robinet thermostatique qui permet de contrôler individuellement la température de chaque radiateur.

 

chauffage_collectif_2.jpg

 

 

Découvrez l'offre Happ-e !*

Bon
à savoir

Ne pas condamner par avance…

Au début de cet article il est mentionné le cas de résidents qui consommeraient la chaleur de manière excessive et ce, au détriment de consommateurs beaucoup plus responsables. Il ne faut cependant pas oublier que la consommation importante de chaleur peut s'expliquer par la caractéristique d'un logement, naturellement plus froid que son voisin : exposé au nord, non isolé. La loi d'individualisation des factures de chauffage prévoit la possibilité d'intégrer des coefficients de corrections et d'atténuer les conséquences de ces situations défavorables involontaires.

Sur le même thème