Accueil > Eviter les litiges lors d'un déménagement

Un déménagement, ça se prépare… Mais comment s’y prendre pour éviter les litiges ?

Un nouvel air, un nouveau cadre, une nouvelle vie tout simplement. Voilà les raisons qui nous poussent à déménager et qui font du déménagement un tournant important. Toutefois, au moment où votre nouveau foyer vous tend la main, il serait déplorable que quelques rebondissements viennent entraver votre installation et votre confort. Ainsi, plusieurs mesures ne doivent pas être prises à la légère, et le mieux est de s’y prendre à l’avance, avec précaution, sans modération.

 

 

Avant le déménagement

Un déménagement, c’est aussi un certain nombre de formalités à régler. Le plus urgent si vous êtes locataire reste d’annoncer votre départ au bailleur au moins trois mois avant de partir, et une nouvelle fois, juste avant le déménagement pour faire l’état des lieux. Sachez également que vous pouvez déposer un congé ou obtenir une autorisation d’absence pour votre déménagement, alors autant en profiter ! Dans les deux cas, il est important de bien prévenir votre employeur. Si vous avez des enfants scolarisés, il faudra également procéder au changement d’établissement. 

Dans les deux mois qui précèdent le déménagement, vous devrez également vous occuper de certaines démarches auprès des administrations et organismes dont vous utilisez les services. Pour ce faire, sachez que le gouvernement propose un service de changement d’adresse gratuit sur internet qui permet de notifier votre déménagement à divers organismes comme la CAF, la MSA, la Poste, les impôts, Pôle emploi… 

Veillez à répertorier tous les organismes sociaux et administrations qui pourraient avoir besoin de connaître votre changement d’adresse, vous trouverez une liste sur le site officiel de l’administration française. 

Au-delà des services administratifs, il est également nécessaire de contacter sa banque, ses assureurs, ses fournisseurs d’énergie, mais également les entreprises qui gèrent vos abonnements téléphonie et numérique. 

 

Pendant le déménagement 

Ainsi vient le Jour J, celui où vous confiez l’intégralité de votre mobilier à une entreprise de déménagement. La paperasse, c’est ennuyeux, mais c’est primordial, à commencer par le devis. 

Réalisé à votre domicile, le devis comprend vos coordonnées et celles de l’entreprise, la période et le lieu du déménagement, ainsi que le volume à transporter. Gratuit et obligatoire, il comprend également les conditions générales et particulières du contrat, ainsi que les modalités de paiement. 

La déclaration de valeur est également une formalité à ne pas oublier, puisqu’elle détermine la valeur de chaque meuble ou objet.

Après la déclaration de valeur vient la lettre de voiture. Composée en cinq parties, à savoir deux exemplaires pour l’entreprise et le client, deux exemplaires du bon de livraison puis une feuille d’instruction et d’exécution, elle définit les modalités du déménagement et suit le volume à transporter tout au long du parcours. Elle est la preuve que l’entreprise est autorisée à transporter votre mobilier en cas de contrôle. 

Enfin, si la responsabilité de la société s’inscrit en dehors des limitations contractuelles de valeur, elle peut vous souscrire une assurance complémentaire (dommage et/ou extension de garantie) afin que vous puissiez être indemnisé. Toutefois, il est recommandé de vérifier si votre assurance ne couvre pas déjà ce type de dommage.

 

Après le déménagement

Si l’entreprise est en principe responsable des dommages qui pourraient être causés pendant le déménagement, vous avez pour responsabilité de passer par certaines démarches si vous voulez être indemnisé. 

Une fois la livraison effectuée, la première chose à faire est de vérifier que les meubles transportés sont en bon état et que rien n’a été perdu, et ce, avant de signer le bon de livraison. Si personne n’est en mesure de le vérifier et que votre mobilier est endommagé, il sera très difficile de faire valoir vos droits. 

Rappelons tout de même que la société de déménagement peut s’exonérer de sa responsabilité en cas de force majeure où de la faute d’un tiers.

Dégradations, retards ou pertes. Voici les motifs pour lesquels vous pourrez passer vos nerfs sur votre déménageur en cas de litige. Toutefois, après bonne réception des cartons, certains délais doivent être respectés pour que votre plainte soit prise en compte. Même si les délais de sont pas indiqués sur le bulletin de livraison, vous avez 10 jours pour apporter la preuve détaillée que vos affaires ont été endommagées par lettre recommandée envoyée à l’entreprise. 

Ensuite, sachez que l’indemnisation est fixée d’après la valeur de remplacement du bien détérioré, ce qui veut dire qu’en aucun cas, le déménageur ne peut appliquer une règle de proportionnalité.

En cas de refus d’indemnisation, vous pouvez tout d’abord passer par des associations de consommateurs ou par la chambre syndicale du déménagement, si l’entreprise en est adhérente, afin de trouver une solution à l’amiable. Si l’entreprise refuse coûte que coûte de vous indemniser, vous pouvez passer au tribunal d’instance du lieu du déménagement, jusqu’à un an après le litige. 

N’oubliez pas, si le client est roi, c’est à lui d’aller chercher la couronne !
 

 

La couronne Happ-e : -8% de réduction sur le prix de vos consommations d'électricité(1) !

Sur le même thème