Compteur Linky : une enquête menée par l'ANSES rassure les plus sceptiques

« Linky », c’est le nom donné à la nouvelle génération de compteurs intelligents et connectés d’ENEDIS (ex-ERDF). Le compteur Linky relève à distance et en temps réel la consommation d’électricité des foyers. S’il constitue une révolution en termes de collecte et de transmissions des données, les communes et les usagers ont émis quelques craintes notamment sur les risques sanitaires liés à l’installation du compteur. L’enquête menée par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a cependant révélé que les risques étaient minimes voire nuls. 

 

Compteur Linky, un petit résumé s'il vous plaît?

 

Le compteur Linky répond aux dispositions de la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte. Elle prévoit l’installation de compteurs communicants partout en France pour enregistrer, depuis les foyers, les données liées à la consommation d’électricité et ainsi les transmettre quotidiennement aux fournisseurs d’énergie. La loi prévoit ainsi de déployer 35 millions de compteurs Linky d’ici à 2021 en remplacement des compteurs classiques.

Le compteur Linky est capable de recevoir des ordres et de transmettre des données sans l’intervention de l’Homme. Il communique par l’intermédiaire du réseau de distribution d’électricité et fonctionne grâce au courant porteur en ligne. 

Avec l’installation du compteur Linky, chaque foyer dispose d’un accès personnalisé à ses index mis en place par ENEDIS pour pouvoir consulter sa consommation journalière ou horaire d’électricité. La facture d’électricité sera établie sur la consommation réelle d’électricité et non sur une estimation régularisée tous les six mois ou une fois par an en cas de mensualisation. 

 

Le compteur Linky inquiète : y a-t-il un danger pour la santé?

 

Linky danger
 

Malgré les avantages qu’il procure, le compteur Linky est source d’inquiétude pour un certain nombre de communes et d’usagers. Certains se demandent s’ils peuvent refuser l’installation du compteur Linky. 
L’ANSES a donc mené une enquête à la demande de la DGS (direction générale de la santé), pour mesurer les risques sur la santé des ondes électromagnétiques émises par les compteurs. L’avis publié par l’agence le 15 décembre 2016 explique que la probabilité d’effets nocifs sur la santé liés à l’installation des compteurs est minime à court comme à long terme. 

L’ANSES rapporte que les niveaux d’exposition aux ondes électromagnétiques et la communication CPL sont très en deçà des valeurs limites d’exposition réglementaires. Le champ électrique ou magnétique du compteur est ainsi 200 fois moins important que ces valeurs limites. Le rayonnement électromagnétique produit par Linky est en réalité très similaire à celui des autres appareils électriques que nous utilisons (télévision, chargeur d’ordinateur portable,etc).

Quelques inquiétudes ont également été émises quant au surcoût de l’appareil, mais ENEDIS ne compte pas facturer le compteur et sa pose aux clients. De même, il garantit la protection de vos données privées.

Une nouvelle expertise demandée par l’ANSES au centre scientifique et technique du bâtiment donnera des résultats précis sur l’exposition due au compteur Linky en situation réelle en comparant les anciens compteurs électromécaniques et Linky. L’agence engage également les fournisseurs à fournir toutes les informations nécessaires aux usagers pour comprendre le fonctionnement du compteur, le régime de transmissions des données et prendre conscience de la nature de l’exposition aux champs électromagnétiques.

 

-8% sur vos consommations d'électricité avec Happ-e(1)

Sur le même thème