Plaque traditionnelle, vitrocéramique ou à induction ? Découvrez comment choisir votre plaque de cuisson électrique

La cuisine est l’une des pièces centrales d’une habitation. Que vous soyez un fin cuisinier ou un apprenti du dimanche, il y a un élément que vous côtoyez quotidiennement : votre plaque de cuisson. Depuis plusieurs années, les plaques au gaz sont concurrencées par des plaques fonctionnant à l’électricité. Mais entre les plaques électriques traditionnelles, les plaques vitrocéramiques ou les plaques à induction, il n’est pas toujours évident de se retrouver entre les différents avantages et inconvénients de ces technologies. Pour ne plus vous perdre, nous vous proposons de revenir en détails sur les différences entre ces plaques de cuisson électriques.

 

 

Le petit prix des plaques traditionnelles

Les plaques électriques ont été inventées pour tous ceux qui voulaient une alternative aux plaques au gaz. Ces plaques électriques dites traditionnelles, en opposition aux nouvelles technologies de plaques électriques disponibles de nos jours, n’en restent pas moins toujours intéressantes. Les plaques électriques traditionnelles sont toujours une solution robuste et simple à utiliser. 

 

Leur principal argument reste avant tout leur prix. La plaque traditionnelle est la solution bon marché pour toutes les personnes au budget serré. En revanche, ce prix réduit s’accompagne de quelques inconvénients. Parmi eux, on retrouve surtout les délais de réchauffement et de refroidissement assez longs de ces plaques, les difficultés de nettoyage ou encore l’absence de système de sécurité en cas de surchauffe ou débordement.

 

 

L’efficacité de la vitrocéramique

Apparu dans les années 70, les plaques vitrocéramiques sont venues remplacer les anciennes plaques chauffantes. Sous une plaque en vitrocéramique, se trouvent des radiants qui vont rougir pour permettre la chauffe de la plaque. La plaque vitrocéramique se présente comme une plaque en verre, bien plus design que les traditionnelles plaques électriques. 

 

La plaque vitrocéramique se distingue de l’induction du fait que la plaque vitrocéramique devient rouge quand elle chauffe. Autre différence avec l’induction : son prix. La plaque vitrocéramique est bien moins chère à l’achat. Elle chauffe aussi plus vite que les plaques électriques traditionnelles. En revanche, une plaque vitrocéramique consomme plus que l’induction et son refroidissement assez lent entraîne des imprécisions dans les réglages et surtout le risque de se brûler avec une plaque encore chaude même après l’extinction.

 

 

La précision de l’induction

Dernières nées de la famille des plaques de cuisson, les plaques à induction fonctionnent avec un système de champ magnétique qui vient chauffer les récipients posés dessus. Et si au niveau du design, ces plaques ressemblent aux plaques en vitrocéramique, la technologie à l’œuvre est donc totalement différente.

 

Les plaques à induction offrent une efficacité digne des plaques au gaz et permettent surtout une précision et de nombreuses innovations (maintien au chaud, minuteur, etc.) inégalables. Avec leur technologie, les plaques à induction consomment moins que les plaques vitrocéramiques et offrent une sécurité et un entretien très simple. En revanche, les plaques à induction obligent à s’équiper de récipients compatibles. Ces plaques sont aussi assez fragiles et plus coûteuses à l’achat que les autres types de plaques.

 

Nous espérons que, grâce à ces informations, vous trouverez la plaque idéale ! 

 

Nous vous invitons également à lire notre article sur la répartition des prises électriques dans la cuisine

 

Souscrire à Happ-e, fournisseur d'électricité moins chère

Cet article vous a plu

- 11%

sur vos consommations d'électricité(1) !

Je profite de l'offre !
Sur le même thème