Prix du gaz : son évolution suit-elle les cours du pétrole ? 

Etrange : en faisant le plein d'essence cette semaine, vous avez constaté que son prix a baissé. Et aujourd'hui, la facture de gaz que vous recevez affiche un prix du kWh gaz en baisse par rapport au mois dernier… Est-ce vraiment une coïncidence ? Les cours du pétrole et le tarif du gaz sont-ils vraiment liés ? On vous dit tout, ou presque !

 

Prix du gaz et cours du pétrole, même combat… ou presque !

 

À priori, le pétrole et le gaz naturel constituent des énergies bien distinctes. Et ce, même si elles ont en commun d'être des énergies fossiles, c'est-à-dire des énergies résultant directement de la décomposition de matières organiques enfouies dans le sol.

Donc rien ne laisserait penser que l'évolution des prix du gaz et celle des cours du pétrole puissent être liées. Et pourtant…

Depuis longtemps, les tarifs du gaz sont plus ou moins indexés sur ceux du pétrole. Cela signifie que si le prix du pétrole baisse, il entraîne dans sa chute le prix du gaz. Et inversement en cas de hausse.
 

Alors pourquoi une telle similitude dans l'évolution des tarifs ?

prix du gazPour tout dire, les clauses des contrats entre grands producteurs mondiaux de gaz et fournisseurs, comprennent dans leurs prix d'approvisionnement une partie plus ou moins indexée sur le cours du pétrole.

Cela est le cas depuis les années 60, à une époque où les producteurs et importateurs, désireux de promouvoir le gaz naturel, décidèrent d'indexer le prix de vente de leur gaz sur le prix du pétrole. Ils voulaient ainsi s'assurer que le gaz reste une énergie concurrentielle par rapport aux autres énergies.

Ainsi, dans leurs contrats à moyen et long terme, les producteurs ont pris l'habitude d'indexer leur prix sur le prix des produits pétroliers (et notamment sur le prix du fioul domestique et du fioul lourd).

Une évolution bien entendue répercutée sur le prix du gaz naturel au détail proposé à tous les consommateurs par Engie, l'opérateur historique ou les fournisseurs dits "alternatifs".

 

Et pour le consommateur que vous êtes ?

Rappelons à cette occasion que les coûts d'approvisionnement HT comptent pour environ 55 % dans le tarif HT du tarif réglementé gaz. Il y a une vingtaine d'années, l'indexation sur les prix du pétrole contribuait pour la presque totalité à ce coût. D'où le parfait "copié-collé" à cette époque du prix du pétrole vers celui du gaz. Quand le pétrole augmentait de 1 %, le gaz augmentait d'autant. La dépendance était quasiment absolue.
 

Mais aujourd'hui, les choses ont changé… Les prix d'approvisionnement dépendent de moins en moins des tarifs du pétrole. Ils comptent aujourd'hui pour à peine 20 % du prix, le restant –c'est à dire 80 %- étant directement lié au prix des marchés en gros du gaz naturel. 

La tendance est donc très nettement à une dépendance décroissante du prix du gaz par rapport au cours des produits pétroliers. Ce qui signifie que l'évolution des hausses ou des chutes de prix du pétrole devraient à l'avenir se répercuter à un moindre niveau sur celui du gaz.

 

Prix du gaz et cours du pétrole… Au fait qu'en est-il pour l'électricité ?

 

Il faut savoir que le prix de l'électricité est beaucoup moins sensible aux évolutions des prix du pétrole, même si ce dernier, comme d'autres énergies fossiles, entre dans la composition de l'électricité (à hauteur de 8 % environ). 

D'ailleurs, dans tous les cas, c'est une économie de 8% que vous réalisez sur vos consommations de gaz avec Happ-e. Et pour cela, pas besoin de démonstrations macro-économiques ou géopolitiques…. Pour en profiter en moins de 5 minutes, il vous suffit de cliquer ici !  

Cet article vous a plu

- 8%

sur vos consommations d'électricité(1) !

Je profite de l'offre !
Sur le même thème