Classe énergie et étiquettes énergétiques. Décrypter les notes A, B, C, D, E… !

La classe énergie et son étiquette font désormais partie de notre paysage familier pour les appareils électroménagers, les ampoules électrique, les voitures et tous les biens immobiliers à vendre ou à louer. Mais au fait, à quoi correspondent les notes qui s'échelonnent de A+++ à G sur ces étiquettes ? Vous allez enfin tout savoir…

 

Classe énergie : un bulletin de notes hautes en couleurs !

 

classe energieL'étiquette énergie, bien reconnaissable par ses multiples bandes horizontales de couleurs, allant du vert au rouge, elle indique à tous les consommateurs la classe d'efficacité énergétique de nombreux produits qu’ils achètent.

Devenues obligatoires pour la plupart des équipements électroménagers, mais aussi des lampes électriques domestiques, des biens immobiliers et des voitures, ces étiquettes énergie notent chaque équipement sur une échelle pouvant aller de A+++ à G. La note A+++ distingue les meilleurs élèves, c'est-à-dire les plus économes en énergie, et G les cancres qui ont encore (énormément !) de progrès à faire.

 

Devenez incollable sur les chiffres et les lettres des classes énergie !

 

Comme nous l'avons vu, les notes de la classe énergie jugent les performances énergétiques de chaque produit testé, du plus économe en énergie au plus énergivore.

Il faut cependant nuancer, car même si l'emballage d'une ampoule électrique ou l'annonce d'une agence immobilière pour une maison à vendre comportent "graphiquement" la même étiquette énergie, les critères retenus pour déterminer leur classe énergétique respective diffèrent évidemment.

Par exemple pour attribuer la classe énergie d'un frigo on tient compte de sa consommation électrique annuelle bien entendu, mais aussi de son volume et de la température la plus basse de ses différents compartiments.

Alors que pour un lave-vaisselle, c'est la puissance et la durée du mode "arrêt" et du mode "laissé en marche" qui seront retenues en plus de la consommation électrique pour définir sa classé énergie.

Appareils de froid, lave-linge et lave-vaisselle: cachez ces A à G que je ne saurai voir !

Les réfrigérateurs, congélateurs et lave-linge ont fait de tels progrès ces dernières années en matière d'économie d'énergie que tous les modèles commercialisés actuellement doivent obligatoirement afficher une classe énergie allant de A+ à A+++.

Exit donc pour ces appareils la classe A,B, C, D, E, F ou G, même si leur étiquette imprimée peut encore parfois comporter les lignes de couleurs de A à G.

En général un réfrigérateur-congélateur affichant une classe énergie A+++ consomme 70 % de moins qu'un appareil A+ similaire* !

*Source Ademe fiche-les-etiquettes-environnementales

Pour ce qui est du lave-vaisselle, la différence est là encore très nette : à type d'appareil équivalent en nombre de couverts, un modèle A++ consomme 30 % de moins que le modèle A++, et 40 % de moins que l'appareil estampillé "seulement" A+.

Quant au lave-linge, l'écart est moindre. Un modèle A+++ est 10 % moins énergivore que son homologue A++ et 20 % moins que l'équivalent A+.**

**Source Eco-conso

Les fours électriques méritent qu'on s'arrête sur leur étiquette !

Si vous souhaitez acheter un four électrique, il faut savoir que ces appareils figurent parmi les plus énergivores de votre cuisine. Autant alors bien observer la classe énergie des modèles qui vous sont proposés, car un prix de vente plus élevé pourra parfois être largement compensé par une consommation d'énergie réduite.

Ainsi un four électrique de taille moyenne A+++ consommera 72 % moins d'électricité qu'un modèle de même volume noté A+.***

***Source Suisse énergie

Cave à vin : elles peuvent vous faire voir de toutes les couleurs !

Contrairement à leurs aînés réfrigérateurs qui désormais ne naviguent que dans le vert, les caves à vins voient leur étiquette énergétique parfois flirter allègrement avec les classes B, C, D, E, F ou G ! Heureusement que les plus efficaces d'entre elles affichent la meilleure note A+++

 

Les classes énergies pas seulement pour l'électroménager…

 

Sortons à présent de la cuisine et de la buanderie pour nous intéresser à d'autres biens et services concernés par l'étiquette énergie et les classes énergétiques. Il sont nombreux. Voici les principaux…

Téléviseurs : question de taille et de technologie !

L'efficacité énergétique des téléviseurs dépend naturellement de leur consommation brute d'électricité mais également de la longueur de leur diagonale.

Par exemple un modèle à très grand écran peut bénéficier d'une excellente classe énergie, tout en consommant beaucoup plus qu'un modèle plus petit.

Encore une fois ici, il faut toujours savoir comparer ce qui est comparable. Une classe énergie ne suffit pas à elle seule à emporter la décision d'achat. Il faut également tenir compte des caractéristiques du produit et également de sa consommation annuelle, toujours indiquée sur l'étiquette énergie !

Ampoules électriques. Leur classe énergie toujours plus haute

L'efficacité des ampoules électriques se calcule en fonction du flux de lumière produit par rapport à l’électricité consommée.

Leur classe énergétique s'échelonne aujourd'hui de A++ à C. Sachant que la note C ne revient qu'aux ampoules halogènes et que celles-ci seront interdites à la vente dès septembre 2018, seules les classes de A++ à B survivront dans les rayons d'ampoules électriques qui ne vendront plus à cet horizon que des Led et des fluocompactes.

Et maintenant en voiture !

Tous les véhicules neufs sont désormais tenus d'afficher une étiquette énergie échelonnée de A à G, indiquant leur taux d'émissions de CO2. Les véhicules électriques sont naturellement gratifiés d'office de la note A, tandis que les modèles hybrides occupent le plus souvent la classe B !

Immobilier : l'étiquette est dans le diagnostic.

Nous finirons ce petit voyage dans le monde merveilleux des classes énergétiques, par un détour dans le secteur immobilier.

En effet, tout bien mis à la vente ou en location doit obligatoirement faire l'objet d'un Diagnostic de Performance Energétique, qui attribue non pas une, mais deux étiquettes : l'étiquette énergie qui indique la consommation d'énergie primaire du logement, et l'étiquette climat qui s'intéresse, elle, à la quantité de gaz à effet de serre émise par ce même bien.

Chacune de ces étiquettes est graduée de A à G, allant du vert au rouge pour l'étiquette énergie et du violet clair au violet foncé pour l'étiquette climat.

 

Et pour finir, vous allez nous maudire : tout change dans les classes énergie dès la fin 2019 !

 

Vous êtes vraiment courageux d'avoir poursuivi la lecture de cet article jusqu'ici. On vous en remercie sincèrement, et on ose à peine vous préciser que dans moins de deux ans, les informations que nous venons de vous donner ne seront plus d'actualité….

En effet la commission européenne a estimé que la dispersion de la classe A en A, A+, A++ et A+++ était de nature à tromper le consommateur, pas forcément au fait de ces nuances. Celui-ci peut par exemple croire qu'un réfrigérateur A+ est le plus efficace du marché alors qu'en fait il s'agit de la classe la plus basse attribuée à ce type d'appareils.

La classification sera donc simplifiée à partir de fin 2019 selon une échelle unique de A à G. Avec à la clé de nouvelles spécificités énergétiques pour les classes A, B, C, D, E, F et G.

Courage à vous, et courage à nous également, pendant la période de transition où nous verrons coexister dans les magasins des mêmes produits avec une classe énergie différente (Un lave-vaisselle classé A+++ à côté du même reclassé A avec la nouvelle classification)…

Mais n'oubliez pas qu'avec Happ-e, vous économisez toujours - 8 %(1) sur la consommation de vos appareils électriques, quelle que soit leur classe énergétique !