Électricité : vos pics et vos baisses exceptionnels de consommation

Vos pics et vos baisses de consommation n'arrivent pas toujours quand on les attend !

C'est une évidence : certains facteurs comme la météo où le moment de la journée font grimper ou au contraire baisser notre consommation d'électricité. Mais  il existe d'autres événements, inattendus, qui impactent eux aussi notre utilisation de l'électricité….

 

Consommation d'électricité : les pics habituels…

 

C'est  en hiver, et notamment en février, que sont traditionnellement enregistrés les pics de consommation d'électricité les plus élevés de l'année.
RTE (le réseau de transport d’électricité en France) observe qu'en ces périodes, les pics atteignent plus précisément leur maximum entre 18h00 et 22h00. C'est en effet l'heure où nous rentrons à la maison, que nous mettons la lumière et le chauffage en marche, ainsi que nos appareils de cuisine.
Il est cependant intéressant de noter que depuis quelques années, les nouvelles normes d’efficacité énergétique, notamment celles de la réglementation thermique 2012 dans la construction neuve, ont permis de limiter la croissance des consommations liées au chauffage électrique.

> En savoir plus sur le prix du chauffage électrique
> En savoir plus sur les ampoules nouvelle génération 

 

Les creux traditionnels…

 

Le chauffage représentant en moyenne 61 % de vos dépenses énergétiques annuelles (source ADEME), c'est évidemment pendant les périodes de l'année où vous n'utilisez  plus le chauffage que vos consommations et donc vos dépenses d'électricité sont les plus basses.
On pourrait en déduire que plus les journées sont chaudes et moins vous consommez d'électricité. Ce n'est pourtant pas toujours vrai…

 

… Et les exceptions qui ne confirment pas la règle !

 

Des pointes de chaleur et de consommations

Si vos besoins de chauffage sont quasiment nuls pendant les journées d'été, les statistiques de RTE indiquent cependant que plus il fait chaud et plus la consommation d'électricité peut augmenter, et notamment pendant les jours de canicule.
Une forte chaleur contraint en effet chacun d'entre nous à créer davantage de froid, en "poussant" nos réfrigérateurs ou nos congélateurs, et en ayant une utilisation intensive des climatiseurs et des ventilateurs. 
Au final, cette recherche de la fraîcheur aboutit à des pics de consommation, certes moindres que ceux observés pendant  les journées les plus rigoureuses de l'hiver, mais cependant assez importants. 

 

Des pics et des creux de consommation d'électricité pendant les grands événements sportifs !

 

picsdeconsommation.jpg

 

 

Qui aurait cru que les grandes manifestations sportives impactent nos consommations d'électricité à la hausse comme à la baisse ?
C'est pourtant la stricte vérité ! Les retransmissions télévisées de ces événements modifient sensiblement nos habitudes, entraînant également un changement de nos consommations d'électricité.

RTE a ainsi décrit le scénario type de supporters assistant à la retransmission d'un grand match de football :
-  Pendant la diffusion du match les familles se retrouvent devant un seul poste de télévision et  abandonnant leurs activités habituelles. Ils diminuent ainsi la consommation d'électricité du foyer.
- La consommation chute donc nettement durant la première mi-temps, puis rebondit immédiatement dès la mi-temps pendant laquelle on éclaire d'autres pièces, on utilise des fours (la traditionnelle pizza de la mi-temps !), ou on ouvre les réfrigérateurs pour se servir en rafraichissements.
- Mais au final les baisses de consommation observées pendant les périodes de jeu l'emportent toujours sur les (petites) pointes générées pendant le mi-temps.
Conclusion : plus la télévision retransmet de grands matchs de football, et plus la consommation d'électricité baisse en France ! Une façon inattendue de réaliser des économies d'énergie !

Cet article vous a plu

- 8%

sur vos consommations d'électricité(1) !

Je profite de l'offre !
Sur le même thème