L'électricité, c'est tout un art !

Littérature, peinture, chansons… l'électricité a inspiré nombre d'artistes et de créateurs. Nous avons sélectionné pour vous quelques œuvres célèbres où l'électricité tire son épingle du jeu. Et vive la culture électrique !

 

L'électricité en chansons : des artistes bourrés d'énergie !

A tout seigneur tout honneur, on a une pensée pour le grand Joe Dassin, et son réjouissant tube truffé de calembours et de jeux de mots : Fais-moi de l'électricité

Toi, tu me fais de l’électricité
Tu fais monter ma tension
Pour ne pas tomber dans la lubricité
Faudra que je fasse attention
Tous les soirs tu m’allumes
Le matin tu m’éteins
Mais même si tu dois tout faire sauter
Fais-moi de l’électricité…

(1974 - Auteurs compositeurs : Pierre Delanoë - Claude Lemesle - Guil Slavin - Joe Dassin)

Plus près de nous, Pascal Obispo et son superbe L'électricité

Électricité
Y a de l'électricité dans l'air
Y a des étincelles, des éclairs
Électricité
Qui nous fait ce drôle d'effet
Mais ailleurs qui pourrait
Nous donner cette électricité

(1997 – Paroles et musique Pascal Obispo)

Enfin, une rareté très "années 80" de Franck Simon qui fait sourire, mais ne passera sans doute pas à la postérité… Y'a plus d'électricité.

J'peux plus voir la télé, ni brancher la radio
Kilowatts lessivés, coupés tous les réseaux, WoHoHoWooo !
Grillés, Montparnasse et les Champs-Elysées
Bien déconnectés, Y'a plus d'électricité
 

(1985 - Auteurs compositeurs : P. Brainos - S. Hauzi - R. Rozet)

 

L'électricité en littérature : et Mary Shelley créa Frankenstein !

 

frankenstein.jpg
 

Publié en 1818, Frankenstein ou le nouveau Prométhée est le premier roman de Mary Shelley, alors âgée de 19 ans. Il peut être considéré comme la première œuvre d'un art littéraire encore inédit :  la science fiction.
Il raconte l'histoire de Victor Frankenstein, jeune savant exalté dont le but ultime est de recréer un être vivant à partir de chairs mortes.
Cette histoire devenue universelle fut inspirée à Mary Shelley par les recherches du médecin italien Galvani qui, au 18e siècle, avait étudié sur des animaux, et notamment des grenouilles mortes, le phénomène de contraction musculaire sous l'effet de l'électricité.
Passionnée par ces expériences sur le "fluide galvanique" qui n'est autre que l'électricité, la jeune romancière s'intéresse également aux travaux d'autres scientifiques de l'époque soutenant des théories sur la régénération spontanée de la matière inerte par l'énergie électrique.
Le roman remporta immédiatement un considérable succès qui trouva son apogée dans les multiples adaptations qui en furent faites au théâtre comme au cinéma.

 

L'électricité en peinture : la Fée Électricité, 600 m2 de génie !

 

A l'occasion de l'exposition universelle de 1937, la Compagnie parisienne d'électricité confie au peintre Raoul Dufy la création d'une décoration monumentale destinée à couvrir le hall du Palais de la Lumière et de l’Électricité édifié pour l'occasion à deux pas de la Tour Eiffel.
La seule instruction du commanditaire est que l'œuvre doit montrer "le  rôle social de premier plan joué par la lumière électrique".
En à peine dix mois, l'artiste crée cette somptueuse "Fée Électricité", une œuvre allégorique mêlant mythologie et description technologique. Avec 10 mètres de hauteur et  60 mètres de largeur elle a détenu, jusqu'en 1987, le titre du tableau le plus grand du monde !
Universellement réputée, la Fée Électricité est désormais exposée au Musée d'art Moderne de la Ville de Paris. Une fresque vertigineuse à découvrir ou redécouvrir toujours avec autant de plaisir ! 

Cet article vous a plu

- 8%

sur vos consommations d'électricité(1) !

Je profite de l'offre !
Sur le même thème