Quelle autonomie pour les voitures électriques ? 

« Les gens regarderont les voitures essence de la même manière qu'on regarde les moteurs à vapeur aujourd'hui [ …]  elles sont pittoresques », affirme Elon Musk, PDG de Tesla Motors. Les voitures électriques sont-elles les voitures de demain ? Très certainement, mais malgré leurs vertus non polluantes et le fait qu’elles ne coûtent pas le moindre centime en carburant, leur autonomie reste limitée, ce qui constitue toujours un frein à l’achat. Si le marché européen décolle, les 20 000 voitures électriques qui se sont vendues en France en 2016 représentent à peine 1 % des immatriculations. Voici ce qu’il faut savoir sur l’autonomie des voitures électriques aujourd’hui. 

 

 

 

Tesla et les autres supercars

Les voitures les plus performantes en terme d’autonomie sont comme l’on pouvait s’y attendre, les voitures Tesla. En fonction de la capacité de la batterie, la model X peut parcourir 355 à 542 km tandis que la model S peut rouler 408 à 613 km selon le cycle NEDC. Cette efficacité, unique pour des voitures électriques, est renforcée par le lancement des modèles P100D qui permet, grâce à la batterie de 100 kWh de proposer l’autonomie la plus importante du marché. 

 

En dehors des voitures Tesla, déjà difficilement abordables pour les particuliers, il existe un certain nombre de supercars très performantes comme la BMW i8 qui permet une autonomie de plus de 500 km. Nombre d’entre elles sont encore à l’état de projet comme la Porsche Mission E qui ne sera pas commercialisée avant 2020.

 

 

Des voitures standard ne dépassant pas 300 km d’autonomie

Exception faite de ces modèles d’élite, l’autonomie moyenne des voitures électriques est plutôt de 150 à 400 km en cycle NEDC, soit entre 100 et 300 km réels.  On retrouve par exemple la BMW i3 avec ses 312 km ou encore la Nissan Leaf avec ses 250 km, pour les voitures standard les plus performantes. A noter que certaines citadines électriques ainsi que les modèles les plus anciens ne dépassent pas les 200 km d’autonomie…

Parmi les voitures électriques les plus vendues en France, se trouve la Renault Zoé ; elle a su grâce à son prix abordable et sa location de batterie, séduire un grand nombre de familles. Avec le premier pack batterie de 22 kWh, la Renault Zoé peut parcourir 240 km selon le cycle NEDC, mais en réalité, son autonomie en conditions réelles est plutôt de 100 à 150 km, ce qui reste assez limité. La version 41 kWh offre cependant une autonomie normalisée NEDC de 400 km, ce qui peut permettre de dépasser les 300 km réels. 

 

 

Une autonomie qui doit être relativisée en conditions réelles

La plupart des chiffres précités sont donnés en cycle NEDC (New European Driving Cycle), c’est-à-dire selon un schéma qui reproduit les conditions de conduite sur les routes européennes. Les constructeurs automobiles utilisent le cycle NEDC pour chiffrer l’autonomie des véhicules électriques. Mais en conditions réelles, l’autonomie des voitures est moins élevée. De manière générale, on considère que celle-ci se situe entre 50 et 80 % de l’autonomie NEDC en fonction des circonstances. 

Il est donc important de ne pas confondre l’autonomie testée en laboratoire et l’autonomie réelle. Sur la route, la voiture doit composer avec des conjonctures très différentes comme le type de voie, la vitesse qui use plus ou moins de batterie, les conditions météo, et notamment le froid qui décharge la voiture car le système doit compenser la baisse des températures. 

Notons enfin que si les voitures électriques se déchargent relativement rapidement, elles mettent également plusieurs heures pour se recharger, ce qui peut vite rallonger la durée des longs voyages quand il faut faire le plein sur la route. La recharge sur les bornes publiques est cependant beaucoup moins longue que la recharge de votre voiture sur prise domestique avec ou sans Wallbox. 

 

 

Un réseau de bornes de recharge insuffisant

Les voitures électriques ont besoin d’être rechargées régulièrement, cependant, le réseau de points de recharge est encore insuffisant pour pourvoir aux besoins des véhicules. Il existe environ 15 000 bornes de recharge publiques aujourd’hui en France, mais il faudra intensifier rapidement le réseau pour atteindre l’objectif de 7 millions de bornes d’ici 2030 fixé par la loi de transition énergétique. 

 

Si les constructeurs automobiles ont encore du travail pour optimiser l’autonomie de leurs voitures électriques, notez qu’elles restent suffisantes tant qu’on ne part en vacances tous les mois. Environ 82 % des européens et 77 % des français disent faire moins de 100 km par jour, aussi les voitures électriques conviennent parfaitement pour effectuer des trajets quotidiens et conduire en ville !

Cet article vous a plu

- 11%

sur vos consommations d'électricité(1) !

Je profite de l'offre !
Sur le même thème