Le métro parisien… un vrai circuit électrique !

À près de 120 années d'existence, le vénérable métro parisien demeure l'un des plus gros consommateurs d'électricité de la capitale. Rien d'étonnant, lorsqu'il s'agit de transporter plus de 5 millions de voyageurs par jour (source RATP) ! Mais au fait, comment le métro se déplace-t-il exactement ?

 

220 km de lignes électriques à alimenter en simultané ! 

Si vous êtes parisien et que vous empruntez le métro, vous vous êtes peut-être déjà demandé, en jetant un œil sur les voies, pourquoi ce grand nombre de rails ?(souvent 6 là où 4 sembleraient suffire)
En fait, une rame de métro utilise à elle-seule 3 rails :
- 2 rails de roulement, qui comme leur nom l'indique, guident les roues des voitures.
- 1 rail de traction (appelé souvent "3e rail") qui fournit en continu l'électricité à chaque rame. Un frotteur situé sur la rame qui capte cette électricité par contact et peut ainsi se mouvoir.

Attention, pas de risques inutiles !

Les deux rails de roulement ne sont donc absolument pas porteurs d'électricité.
En revanche, le troisième rail qui, selon les lignes, peut être placé soit entre les deux rails de roulement soit à l'extérieur, présente des risques très importants d'électrisation pour qui se risquerait à aller y voir de plus près. 
750 volts de courant continu… voilà qui n'a rien à voir avec une simple décharge électrique ! Alors on vous déconseille très sérieusement d'aller jouer les explorateurs en herbe sur les voies du métro !

 

Ouh la la, ça en fait de l'électricité !

Naturellement, pour gérer un tel flux électrique, la logistique doit se montrer à la hauteur. On est en effet étonné d'apprendre que l'électricité consommée chaque année par la RATP correspond peu ou prou à celle d'une ville comme Arles ou Saint-Malo !
Au tout début du Métropolitain, dans les années 1900,  la Compagnie du chemin de fer métropolitain de Paris (elle deviendra plus tard la RATP) crée sa propre usine d'électricité pour alimenter les rames du tout nouveau métro, qui se limite alors à une seule ligne.
D'autres centrales électriques édifiées dans Paris ou sa banlieue viendront plus tard compléter le dispositif au fur et à mesure de la construction de nouvelles lignes.

Sept postes à haute-tension, rien que pour le métro…

Aujourd'hui, comme d'ailleurs c'est le cas pour l'électricité qui arrive chez vous, c'est RTE – le Réseau de Transport d'Electricité - qui alimente les sept postes haute-tension de la RATP répartis en couronne dans Paris intra-muros (Denfert-Rochereau, Père Lachaise, Boulevard Ney…)
Il faut savoir que la traction des rames représente "seulement" 70 % de l'électricité consommée par la RATP. Escaliers mécaniques, éclairage, ascenseurs et ventilation contribuent quant à eux pour 30 % à la dépense en électricité de la Régie.
Voilà, vous savez tout ou presque sur le fonctionnement du métro parisien. On vous laisse descendre à la prochaine !
 

Cet article vous a plu

- 8%

sur vos consommations d'électricité(1) !

Je profite de l'offre !
Sur le même thème