Tableau électrique : choisissez celui qui convient à votre installation !

Ce qu'il faut savoir pour bien choisir votre tableau électrique

Le tableau électrique est le cœur battant de votre installation. A lui seul, il est chargé de distribuer le courant dans votre logement, et d'assurer votre sécurité en cas de soucis (courts-circuits, foudre etc.). Si vous emménagez dans le neuf ou envisagez de rénover votre installation électrique, voici ce qu'il faut savoir.

 

Tableau électrique : qu'y a-t-il à l'intérieur ?

 

choisir-tableau-electrique.jpg

 

 

La localisation et le contenu d'un tableau électrique doivent, pour les constructions neuves et celles entièrement rénovées, répondre à des règles bien précises établies par la norme électrique NFC 15-100.
Cette norme est régulièrement remise à jour pour s'adapter aux évolutions technologiques et aux contraintes de sécurité.
A la base le tableau électrique il y a un coffret qui doit être installé à l'intérieur de votre habitation (dans la gaine technique pour les logements neufs) et rester accessible à tout moment.
Le compteur électrique (propriété d'ENEDIS et sur lequel vous ne pouvez pas intervenir) n'est pas toujours situé dans le tableau électrique, il peut être également placé en dehors du logement, par exemple dans les parties communes.
En revanche, tout ce qui vient "en-dessous" du compteur vous appartient et peut être installé et modifié par vos soins (ou mieux, par un électricien professionnel) en fonction de vos besoins.
En tête du tableau électrique doit toujours figurer un disjoncteur de branchement, parfois appelé disjoncteur général. Il permet de couper immédiatement toute arrivée d'électricité dans votre logement en cas par exemple de surintensité, c'est-à-dire quand vous utilisez simultanément plus d'appareils électriques que la puissance de votre compteur le permet.
Les autres modules du tableau électrique sont principalement des disjoncteurs différentiels et les disjoncteurs divisionnaires. Les premiers ont pour mission de vous protéger contre les courts-circuits et les risques d'électrocution. Les seconds sont reliés à chaque circuit de votre installation : éclairage, cuisinière, lave-linge, lave-vaisselle. Il y a un disjoncteur divisionnaire par circuit. Ainsi, en cas de problème par exemple sur votre lave-linge, seul le disjoncteur concerné "sautera", sans pour autant couper l'électricité chez vous.

 

Tableau électrique : lequel choisir ?

 

Le choix d'un tableau électrique dépend naturellement de l'importance de votre installation électrique et du nombre d'appareils que vous possédez.
Les coffrets de tableau électrique comprennent généralement 2, 3 ou 4 rangées pouvant loger jusqu'à 13 modules.
Il faut donc, pour choisir la bonne taille, déterminer le nombre de modules qui vous seront nécessaires. Il faut savoir que si un disjoncteur divisionnaire occupe généralement un seul logement d'une rangée de 13, un disjoncteur différentiel peut lui en occuper 2 ou même 3.
 
Il est communément admis qu'en moyenne…
- Un logement de moins de 35 m2 nécessite deux rangées de modules ;
- Un logement de 35 à 100 m2, trois rangées ;
- Un logement de plus de 100 m2, quatre rangées.

Il faut toujours prévoir des emplacements de modules vides (au moins 20 % du total pour respecter les dernières normes) afin de prévoir les possibilités d'évolution de votre tableau électrique. 

Bon
à savoir

Le boîtier de communication avec votre tableau électrique

Même s'il ne s'agit pas d'un élément de sécurité comme le tableau électrique, la présence d'un coffret de communication est désormais obligatoire à proximité de votre coffret électrique. Ce coffret est chargé de répartir le courant à tous vos appareils multimédia (TV, lecteur DVD, ordinateur, téléphone, console de jeux).. via des prises Ethernet (RJ 45) ou Wi-Fi.

Cet article vous a plu

- 8%

sur vos consommations d'électricité(1) !

Je profite de l'offre !
Sur le même thème