Qu'est-ce que la tarification progressive de l'électricité ?

La tarification progressive de l’électricité est une révolution qui concerne tout le monde. Son objectif ? C’est de faire des économies d’énergie, d’inciter une consommation plus responsable et de faire en sorte que la facture d’électricité soit moins élevée. Comment ça va marcher ? Quels seront les avantages ou les inconvénients de ce concept ? Vous n’êtes pas le seul à vous poser des questions sur l’application de cette solution environnementale et sociale. 

 

Quel est le principe de la tarification progressive ?

 

Jusqu’à maintenant, le tarif réglementé de l’électricité est dégressif, c'est-à-dire que plus vous consommez de l’énergie, moins vous payez cher le kWh. À son opposé, la tarification progressive de l’électricité est un concept totalement différent où le prix du kWh augmente avec la tranche de consommation d’un ménage.

En clair, les premiers kWh d’électricité consommés seront moins chers pour que les familles les plus modestes puissent accéder à une quantité minimum d’énergie, jugée indispensable. Ensuite, le prix du kWh augmente selon plusieurs paliers. Pour le seuil le plus élevé qui correspond à une consommation jugée excessive, le prix du kWh est nettement plus élevé.

 

Tarification progressive de l’électricité : quels avantages et inconvénients ?

 

L’objectif premier de la tarification progressive c’est d’instaurer l’équité sociale, puisque la consommation en kWh des ménages progresse en fonction de leur revenu. Donc, les foyers les plus modestes pourront réaliser une économie importante. D’un autre côté, les familles qui surconsomment l’électricité devront baisser leurs consommations pour réduire leurs dépenses en énergie.

Les avantages de la tarification progressive de l’électricité

tarification progressive electriciteCe nouveau système tarifaire comporte de multiples avantages. Puisque le surplus de consommation kWh est pénalisé par un coût plus cher, cette tarification incite les ménages à une consommation plus responsable. Cette réforme tarifaire pourra ensuite sortir une grande majorité des français de la précarité en matière d’énergie.

Par ailleurs, économiser de l’énergie, c’est agir positivement sur la santé de notre planète et sur l’économie de notre pays. Elle nous épargne la construction de centrales électriques qui provoquent des dépenses colossales.

Les inconvénients de la tarification progressive de l’électricité

Bien sûr, ce nouveau mode de tarification présente quelques inconvénients que les détracteurs ne manquent pas d’argumenter afin de s’opposer à la mesure. D’abord, il y a un lien incertain entre revenu et consommation d’électricité. Un tarif progressif pourrait en effet être pénalisant pour une famille nombreuse ou bien pour les personnes sans emploi qui restent beaucoup de temps à la maison.

Il est en plus difficile pour le consommateur d’évaluer la tranche dans laquelle il se situe à moins qu’il ne possède un compteur intelligent. Par ailleurs, beaucoup pensent que l’écart de prix du kWh n’est pas assez incitatif pour modifier le comportement des consommateurs aisés.

 

Où en est la proposition de loi de la tarification progressive en France

 

La mesure impliquant la tarification progressive est apparue dans le débat public lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 2012. La proposition de loi instaurant ce système de prix d’électricité est, alors, déposée par le Député François Brottes et a finalement été adoptée en 2013 après plusieurs amendements. Cependant, quelques mois après, le Conseil constitutionnel déclare les articles 1 à 6 de la proposition de loi contraire à la Constitution. Une déclaration qui vide l’essentiel de son contenu. Il faut dire que la mise en œuvre de ce modèle de tarification est complexe.

Qu’en est-il dans les autres pays ?

Aujourd’hui, le système de tarification progressive d’électricité est adopté dans environ 90 pays à travers le monde (Italie, Japon, les états de Californie et du Minnesota aux Etats unis…). Au Japon, si vous consommez au-delà de 300 kWh par mois, vous devez payer le prix du kWh 35 % plus cher que la première tranche, en dessous de 120 kWh. En Californie, un seuil de référence est défini tous les jours en fonction du climat et de la température ou s’il s’agit d’un jour ouvrable ou non. Concrètement, les ménages qui consomment 200 % de cette référence doivent payer 2 fois plus cher que ceux qui consomment peu.

Vous souhaitez connaître les dispositions pour réduire votre consommation d’électricité ? Consultez dès maintenant les différentes offres sur Happ-e.

Cet article vous a plu

- 8%

sur vos consommations d'électricité(1) !

Je profite de l'offre !
Sur le même thème