Contrat d’électricité : à la charge du propriétaire ou du locataire ?

Emménager dans son nouveau logement implique de grandes responsabilités, et l’une des premières à prendre en considération est la signature d’un contrat avec un fournisseur d’énergie. Alors que l’électricité est parfois incluse dans les charges du loyer, la majorité des cas oblige le nouveau locataire de souscrire lui-même un nouveau contrat d’électricité en mettant le compteur à son nom. Si chacune des solutions a son lot d’avantages et d’inconvénients, on n’est rarement mieux servi que par soi-même. 

 

 

Le contrat d’énergie au nom du locataire 

Que fait-on de nos jours sans électricité ? Pas grand-chose… Votre téléviseur, l’énergie stockée dans votre ordinateur, la chaleur générée par votre chauffage et votre chauffe-eau ainsi que votre box Internet sans laquelle vous n’aurez jamais pu lire ces conseils en dépendent, c’est pourquoi la mise en service de l’électricité est requise. Toutefois, avant de mettre en route votre compteur, la souscription d’un contrat d’énergie est indispensable. Ce qu’il faut savoir en gestion locative, c’est que les compteurs d’électricité sont au nom du locataire qui fait la démarche de souscription de ses contrats de fourniture d’énergie à son arrivée dans le logement. Ainsi, chaque locataire est responsable du paiement de ses factures d'électricité de la souscription du contrat à sa résiliation, et ce, de la signature du bail à son expiration. 

 

Si cette solution vous responsabilise en tant que locataire et vous permet d’avoir la mainmise sur votre contrat d’énergie. Elle évite également au propriétaire de crouler sous les factures qu’il doit systématiquement vous refacturer. Cette règle, qui s’applique évidemment aux compteurs individuels, simplifie grandement la gestion locative. Si votre futur logement dispose d’un chauffage et/ou d’un chauffe-eau collectifs, sous la tutelle de la copropriété qui assure la production d’énergie, le coût sera compris dans vos charges relatives à la location.

 

 

Le contrat d’énergie au nom du propriétaire

Pour les étudiants en ERASMUS, globe-trotters ou tout simplement pour les personnes qui ne tiennent pas en place, il serait cohérent et pertinent de ne pas prendre en charge la souscription d’un contrat d’énergie. En effet, le mieux est d’inclure le coût de l’utilisation de l’énergie dans le prix du loyer, lorsque la courte durée de la location rend trop contraignant le changement de nom sur les compteurs. Même si ce n’est pas la solution idéale pour le propriétaire du logement, qui prend le risque que le locataire ne prenne pas soin de modérer sa consommation, elle l’est pour vous ! Après tout, le client est roi, non ?

 

Toutefois, il arrive parfois que le propriétaire d’un logement meublé décide par lui-même de déclarer les factures d’énergies. Si cette solution est propice à des locations de courte durée, facilitant l’installation du locataire en allégeant les démarches, elle présente tout de même des petits inconvénients. Que vous fassiez confiance ou non à votre propriétaire, vous devez à votre arrivée prendre connaissance du relevé de compteur et faire les calculs nécessaires à l’attribution du bon montant dû. 

 

En effet, ce sera au propriétaire d’ajouter le montant des factures d’énergie à votre loyer. Dans le cadre de la gestion locative, c’est comme ça ! Les démarches dont le locataire sera exempté pèseront toujours plus sur le propriétaire, et vice versa. 

Cet article vous a plu

- 11%

sur vos consommations d'électricité(1) !

Je profite de l'offre !
Sur le même thème